Home » Labels

Labels

Des certifications, normes et labels informent les consommateurs sur l’origine, la qualité et les conditions de fabrication en conformité avec des normes préétablies.

Comment s’y retrouver entre normes, certifications et labels ?

« Une norme est un document qui définit des exigences, des spécifications, des lignes directrices ou des caractéristiques à utiliser de manière systématique pour assurer l’aptitude à l’emploi des matériaux, produits, processus et services ».

Ce sont des directives abordées dans un cadre institutionnel et encadrées par des règles à respecter concernant des spécifications de produits (caractéristiques des produits …), des systèmes de gestion, des normes de processus (façon dont les produits sont fabriqués), des normes de performances (performance environnementale, par exemple)…
C’est un système complexe qui implique une décomposition des normes en d’autres normes plus spécifiques mais dont le but est de d’apporter des exigences d’amélioration par rapport à la pratique usuelle. Cette « normalisation » permet d’être transparent quant à la qualité du produit vis-à-vis du consommateur.
Les normes sont définies par l’ISO :
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est un réseau d’instituts nationaux de normalisation composé de 157 pays ( coordination en Suisse à Genève).

L’ ISO est le plus grand producteur et éditeur mondial de Normes internationales.
On compte plus de 17000 normes internationales …
En raison d’une grande diversité des circonstances, écosystèmes, climats, diversité culturelle etc. à travers le monde, les normes internationales se sont révélées difficiles à mettre en place.
Il s’agit bien souvent de standards normatifs, des documents génériques utilisés comme cadre : c’est le cas des normes environnementales et sociales internationales formulant des normes plus spécifiques au-delà du standard.

Les Normes internationales sur la qualité de l’air, du sol ou de l’eau et sur des émissions de gaz à effet de serre font partie des efforts visant la protection de l’environnement.

Sont concernées par ces normes les organisations qui souhaitent s’impliquer dans une gestion visant à réduire son impact environnemental. Cette démarche peut être volontaire, intégrant souvent la politique environnementale de l’entreprise ou imposée par un donneur d’ordre privé ou public imposant par exemple à son fournisseur des exigences de gestion environnementale.

Quelques normes ISO

Les normes ISO permettent de fabriquer des produits ou services plus propres et efficaces, facilitent le commerce international et de manière plus équitable, assurent au consommateur le respect de bonnes pratiques de gestion.

En matière de management environnemental : les normes ISO 14000

Elles s’adressent à toute organisation souhaitant mettre en place une gestion visant à réduire son impact environnemental.
Parmi ces normes, la plus connue et la plus répandue est l’ISO 14001 : elle définit une série d’exigences spécifiques à la mise en place d’un système de management environnemental au sein d’une organisation, quelle que soit sa taille ou son domaine d’activité..
Établie par l’Organisation internationale de normalisation, elle peut être certifiée par un organisme agréé. On est ici dans une démarche du site de fabrication de l’entreprise qui met en place une démarche préventive ( émission de CO2, consommation d’énergie, matière première, …)

La norme ISO 14001 est une norme de certification environnementale internationale qui concerne les entreprises mais qui s’affiche souvent comme un label dans le cadre des démarches de communication ou de marketing …

 

Les certifications : communication acheteur/vendeur

Une certification est toujours effectuée par une tierce personne (l’organisme de certification) qui n’a aucun lien direct ni d’intérêt avec le fournisseur ou l’acheteur.
Après vérification des processus ou services qui doivent être en conformité avec certaines normes, la certification écrite est validée, assurant à l’acheteur que le fournisseur obéit à certaines normes ou à un référentiel.
Une certification est accordée pour une durée limitée et implique une surveillance de l’organisme certificateur, lequel est lui-même contrôlé par une autorité compétente attestant l’impartialité de ses décisions. Toute entité de toute activité, pour laquelle il existe un référentiel (caractéristiques que doit présenter un produit ou service), peut demander la certification de ses produits ou services.

Les Ecolabels : communication avec le consommateur

Un label de certification est représenté par un symbole indiquant que la conformité aux normes a été vérifiée (le contrôle se fait par l’organe d’élaboration de normes).
Les écolabels intègrent des critères qui dépassent le champ des normes avec un cahier des charges qui tient compte des exigences environnementales dans le cycle de vie entier du produit ou service.
Un Ecolabel permet d’identifier un produit performant d’un point de vue environnemental. Ce sont des produits vertueux incitant également au progrès puisque les critères écologiques sont révisés tous les 3 à 5 ans en fonction des évolutions technologiques.

On est ici dans l’approche produit avec une éco-conception : le cycle de vie du produit, la performance environnementale se rapportant au produit.

Voici quelques labels et certifications en matière d’environnement …

 

boucle de moebiusBoucle de Moebius :
Ce symbole international signifie que le produit ou emballage a été fabriqué avec des matériaux recyclés ou qu’il est recyclable.
Le chiffre apparaissant à l’intérieur du logo indique le pourcentage de matière recyclée par rapport au poids total.

 

Point Vert_

Le Point Vert :
Particulièrement ancré dans les consciences collectives, le Point Vert est pourtant souvent mal interprété …
Alors qu’il est fréquemment assimilé en tant qu’emballage recyclable ou recyclé, ce qui est souvent le cas, ce symbole qui figure sur 95% des emballages, indique également que l’entreprise contribue financièrement à la filière nationale de valorisation des emballages (recyclage, incinération…).

 

BPA Free :
Jugé dangereux pour la santé et l’environnement Le bisphénol A (BPA) est une  substance chimique de synthèse principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastique : un produit étiqueté « BPA Free » garanti qu’il ne contient pas de bisphénol-A, conformément à la loi.

PVC Free :
S’il n’y a pas de logo officiel, l’étiquetage « PVC Free » d’un produit devient de plus en plus fréquent. Il signifie au consommateur que le produit est exempt de PVC, produit potentiellement nocif pour la santé et l’environnement.

 

Les certifications forestières :

FSC-2

La certification FSC ( Forest Stewardship Council) est reconnue et s’applique au niveau mondial : elle s’inscrit dans la lutte contre la déforestation et la préservation de la biodiversité. Il certifie que le bois est issu de « forêts gérées durablement » et exploitées de façon raisonnable.
Plusieurs principes sont respectés dans cette démarche notamment la préservation de la biodiversité, la protection des droits des peuples autochtones, le respect des droits en vigueur dans le pays, la planification et gestion des plantations, …
Sont concernés les produits en bois et en papier.

 

logo-pefc-10-4-183

Apposée sur un produit à base de bois, la marque PEFC apporte la garantie au consommateur que le produit qu’il achète est issu de sources responsables et, qu’à travers son acte d’achat, il participe à la gestion durable de la forêt. PEFC fondé en 1999 et présent dans plus de 36 pays, est le leader mondial de la certification forestière avec plus de 260 milliards d’hectares de forêts certifiés et plus de 15 000 entreprises certifiées. Pour en savoir plus : www.pefc-france.org

 

 

Concernant les textiles …

Les labels internationaux Oeko-Tex 100 et 1000 : les leaders mondiaux des labels santé dans le textile.

Oeko-Tex 100 garantit que les textiles ne contiennent pas de substances nocives pour la santé et pour la peau (formaldéhyde, métaux lourds, pesticides, phtalates …) via des critères de contrôle identiques partout dans le monde et scientifiquement prouvés. Le contrôle se fait à tous les niveaux du processus de fabrication du produit. Des auditeurs indépendants de l’Association Oeko-Tex viennent régulièrement visiter les entreprises concernés par ce label textile.

ECOCERT pour le Textile :

Ecocert

Ecocert est un organisme de certification agréé et accrédité selon la norme internationale ISO Guide 65 (norme EN 45011 : définissant les exigences que doit remplir un organisme certificateur pour faire la preuve de son indépendance, compétence et impartialité).
Ecocert assure plusieurs services : le contrôle, l’audit et la certification de produits et services garantissant au consommateur le respect du cahier des charges.
Cet organisme élabore également des référentiels (caractéristiques d’un produit ou service) avec des critères quantifiables et expertisés : en 2007, il créé par exemple le référentiel ESR «  Equitable Solidaire Responsable » qui concerne l’alimentaire, le textile et la cosmétique).

Ecocert est le leader historique de la certification en agriculture biologique (1992). Impliqué également dans divers secteurs (cuisine, cosmétique 2002 …) il se tourne également, depuis 2013, vers la problématique de la préservation de l’environnement en déployant son expertise sur la « compensation carbone ».

Le label Ecocert concerne les textiles biologiques ou à base de fibres biologiques. Sont concernés les vêtements et sous-vêtements (Jeans,  T-shirts, Textile en coton, laine, soie, chanvre)
Créé en 2006 par l’organisme de certification français Ecocert , il impose une composition de 95% des fibres naturelles pour 5% de fibres synthétiques :

Un textile biologique doit comporter au minimum 95% des fibres issues de l’Agriculture biologique et 5 % de fibres synthétiques autorisés.
Un textile à base de fibres biologiques doit être composé de 70 à 95% de fibres issues de l’agriculture biologique.

 

Certification WRAP :

WRAP (World Responsible Accredited Production) est un programme indépendant de surveillance qui vise à certifier la conformité de la fabrication du textile avec les normes mondiales du point de vue légal, humain, environnemental et éthique.

Les principes Wrap intègrent :

–          Le respect des lois et règlementations en milieu professionnel
–          La liberté syndicale et la négociation collective
–          L’interdiction de harcèlement ou d’abus
–          L’interdiction de la discrimination
–          L’interdiction du travail forcé
–          L’interdiction du travail des enfants
–          La rémunération et les avantages sociaux
–          Les heures de travail
–          La santé et la sécurité
–          La conformité douanière
–          L’environnement
–          La sécurité

 

Le Commerce équitable :

Label ESR - commerce équitable

Le label ESR (Equitable Solidaire Responsable) créé en 2007 par l’organisme de certification français Ecocert. Ce label de commerce équitable s’appliquent aux produits alimentaires, aux textiles ou aux cosmétiques. Ses garanties sont très proches de celles de Max Havelaar, le label leader du commerce équitable en Europe.

Retenons pour simplifier que ce label assure une mise en place de fonds permettant le financement de projets de développement, des prix bas pour les producteurs et un accompagnement pour les producteurs plus défavorisés.
Il garantit également des pratiques agricoles strictes (avec une certification bio pour certaines cultures –fleurs, coton, banane), un certificat Ecocert pour la cosmétique naturelle ou biologique, ou encore, pour le textile, une certification « textile biologique » un an au maximum après avoir obtenu l’attestation ESR.

Des produits plus respectueux de l’environnement …

Deux écolabels coexistent, l’un européen, l’autre français, attestant d’un impact environnemental moindre par rapport à un autre produit sur le marché avec le même niveau de performance et la même efficacité.

Ecolabel

L’Ecolabel européen , créé par l’Union européenne dans les années 90 :

Cet écolabel garanti des produits plus respectueux de l’environnement et prend en compte le « cycle de vie » du produit (de la matière première à sa fabrication en passant par sa distribution, sa consommation, son usage et sa fin de vie …)

 

NF Environnement

NF Environnement est l’écolabel français, créé en 1991 (délivré par Afnor Certification).
Elle atteste de la conformité des produits ou services portant sur leurs qualités d’usage et leurs qualités environnementales conformément à un cahier des charges.

Un produit étiqueté NF Environnement garantit qu’il présente un impact environnemental moindre par rapport à un autre produit.

 

Premier label RSE :

RSE Lucie

En France, LUCIE est le label RSE de référence : il est aussi le seul à garantir à la fois l’évaluation et le progrès de la démarche RSE de l’organisation.
A noter que l’obtention du label et son maintien implique de forts engagements de la part de l’entreprise

 

 

téléchargement Le label Fairtrade – Max Havellard

Les petits producteurs de café, thé, riz, cacao, coton etc. des pays en voie de développement ou émergents se trouvent en marge, en bout de chaîne et livrés à eux-mêmes, subissant une économie mondiale dévorant le marché …
Autant de produits que nous consommons chaque jour, cultivés par des paysans en Afrique, Amérique latine et Asie, et qui ne peuvent vivre décemment de leur travail.

culture-du-coton_

– 85% des producteurs de coton dans le monde gagnent moins de 1,5 dollars par jour…

– La culture du coton est bien souvent la seule source de revenu dans les pays en voie de développement. Au Mali, ce sont 2,5 millions de personnes qui vivent de leurs exploitations de coton, soit environ 40% de la population rurale …

 De ce constat est né le mouvement  international à but non lucratif «  Fairtrade / Max Havelaar », puis le label de référence pour le commerce équitable en 1988 qui vise à combattre la pauvreté des petits producteurs de l’hémisphère sud.
Regroupés au sein de  coopératives gérées démocratiquement, les travailleurs agricoles trouvent ainsi des ressources pour prendre en main leur propre avenir en renforçant leur position économique et sociale.

Comme tout label, des contrôles réguliers viennent certifier que les critères sont bien respectés.
Pour le consommateur c’est l’assurance d’un produit de qualité, avec une transparence sur sa traçabilité.